Sexo

Point G : tout ce que vous devez savoir

point-g-orgasme-plaire-et-seduire

Le point G est le Graal que chacun recherche pour prendre du plaisir. Chez la femme, on pense souvent au clitoris et à ses 8 000 terminaisons nerveuses pour l’atteindre. Symbole du plaisir féminin, il n’est pourtant pas la seule porte d’entrée du Nirvana. 

 

point-g-orgasme-plaire-et-seduire-2

 

Contrairement à ce que certains pensent, le vagin n’est pas le seul moyen de jouir chez la femme. Ni le clitoris. Souvent, le point G se situe quelque part dans votre vagin certes mais il ne suffit pas d’une pénétration pour avoir un orgasme. C’est plus complexe que cela. Alors, qu’est-ce vraiment le point G et comment le trouver ?

 

Plusieurs formes d’orgasmes

Quand on parle d’orgasme vaginal, pour certain-es, on parle de mythe. On se rend compte quand on explore le sujet, qu’il n’y a pas vraiment de consensus. En effet, certaines femmes parlent d’orgasme à l’évocation de stimulation de cette zone. Pour d’autres, cette zone seule n’est pas suffisante. C’est donc propre à chacune et on ne peut pas nier non plus que le contexte n’a pas son importance. 

Le point G hérite son nom du gynécologue allemand et inventeur du stérilet, Ernst Gräfenberg. Dans ses travaux, le médecin allemand a rapporté l’existence d’une zone hypersensible de la paroi vaginale, capable de provoquer l’orgasme chez certaines femmes. On avance donc plusieurs hypothèses pour comprendre et expliquer comment marche cette « zone de plaisir ». 

La première consiste à dire que le fait de stimuler le vagin stimulerait en même temps la zone où se séparent les piliers du clitoris (les deux grandes branches) et les bulbes vestibulaires (les branches les plus épaisses mais plus courtes, situées de part et d’autre du méat urinaire et du vagin). 

La deuxième hypothèse serait l’effet de « compression » ressenti sur les piliers et les bulbes pendant la pénétration qui sensibiliserait cette zone. 

La troisième hypothèse serait la stimulation des glandes para-utréales (ou glandes de Skene, qui joueraient un rôle chez les femmes fontaines).

Enfin, une dernière hypothèse combinerait toutes ces idées en une seule et ce serait l’ensemble de ces actes qui nous amènerait à l’orgasme. 

 

Où se trouve le point G ? 

Il a été déterminé que ce dernier se trouverait à 2-3 cm de l’entrée du vagin, du côté du ventre. Là où il y aurait la prostate pour les hommes. Si vous y mettez les doigts, vous constaterez une texture différente du reste de la paroi vaginale, comme une texture un peu rugueuse. Et c’est cette zone qui gonflerait légèrement lors de son frottement et qui nous rendrait plus sensible au plaisir. 

 

plaisir-féminin-plaire-et-seduire

 

Comment le stimuler ? 

Que ce soit avec les doigts, un sextoy ou un pénis, il y a différentes solutions pour trouver votre plaisir. L’avantage des sextoys est qui sont spécialement conçus pour stimuler cette zone. Un plus indéniable, avouons le. Ils permettent aussi d’explorer votre corps sans inhibitions pour trouver ce qui vous satisfait le mieux. C’est idéal pour lâcher prise. En effet, pour pouvoir atteindre l’orgasme, il faut que le cerveau ne soit pas occupé à autre chose. Dès que vous déviez, c’est foutu. 

Avoir la bonne position lors de la pénétration est aussi un avantage certain. Certaines vous stimuleront plus que d’autres, comme la levrette ou le missionnaire. Cela vous permet de vivre l’instant présent et de lâcher prise là aussi. Elles sont facilement et ne vous demandent pas spécialement de concentration. On pensera aussi à l’andromaque ou à l’amazone. Être assise face à votre partenaire est très stimulant pour cette zone. En plus, vous stimulez en même temps le clitoris. Et on sait que clito et vagin stimulés en même temps, c’est bingo. La cuiller aussi vous offre une certaine relaxation grâce à cette position allongée où vous êtes côte à côte. C’est aussi sensible pour le clitoris ou le gland. 

 

A-t-on forcément un orgasme quand on stimule le point G ? 

Si vous pensiez qu’un petit frottement suffirait à vous faire grimper aux rideaux comme une formule magique … Pas tout à fait. En effet, certaines femmes ne sont pas réceptives à la stimulation de cette zone du vagin, ou à la pénétration vaginale en général. D’ailleurs aujourd’hui, le clitoris, seul organe qui ne sert qu’au plaisir, « est devenu le symbole du plaisir féminin ». Dans le même temps, considérer que les femmes ne pourraient avoir du plaisir qu’avec leur clitoris, ce serait dommage. 

Donc, ne cherchez pas à donner un ordre de grandeur ou une importance à vos différents orgasmes. Après tout, le plaisir reste le plaisir, qu’il soit fort, intense, plus doux ou autre. Il ne faut pas comparer mais juste profiter. Surtout que les zones érogènes chez la femme sont multiples, et elles permettent d’augmenter la stimulation du point G. Explorez les ! Les seins et les fesses sont aussi des zones très sensibles. L’anus également. 

Et il y a sûrement des zones où vous devez être sensible et qui pourront vous surprendre. L’une des plus surprenantes est … le cerveau ! Prenons le contexte BDSM où pour bon nombre d’adeptes, la simple idée du fantasme est stimulant et accroît fortement le plaisir. Le corps dans son ensemble devient une zone érogène. 

 

plaisir-féminin-plaire-et-seduire-2

 

Si malgré cela, vous bloquez, rappelez vous que l’orgasme n’est pas une fin en soi et qu’il faut avant tout apprécier tout le chemin pour y parvenir ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.