Sexo

Polyamour : est-ce vraiment possible de ne pas ressentir de jalousie ?

polyamour-ne-pas-être-jaloux-plaire-séduire

Le polyamour est un mode de vie particulier qui prône la liberté romantique et l’autonomie individuelle. Dans la pratique, il fait aussi intervenir des tas de sentiments. Entre amour, honnêteté, colère et tolérance, est-ce vraiment possible en polyamour de ne pas ressentir de jalousie ?

 

polyamour-plaire-et-seduire

 

Vivre une relation de polyamour : l’essentiel à retenir

Accepter vivre une relation polyamoureuse n’est pas une mince affaire. Pour réussir à vivre paisiblement une telle relation, il faut chercher à bien communiquer entre partenaires. De même, l’honnêteté entre eux doit être assez cultivée. Il faut en outre, être tolérant et faire preuve d’une énorme capacité de gestion de ses émotions. 

Des sentiments qui peuvent entacher la relation sont également à éviter. Entre autres, il s’agit de la colère, du jugement critique, du manque de confiance et surtout de la jalousie. Il faut surtout accepter un jeu de séduction entre différents protagonistes.

 

La jalousie : un sentiment caractéristique des relations polyamoureuses

Ce qui est intriguant en polyamour, c’est certainement le fait que les différents partenaires ne craignent pas d’être remplacés. Cette situation reste cependant assez logique d’autant plus que les concernés ont pour principe de tolérer d’autres partenaires. Quoique, ne pas véritablement ressentir de la jalousie en polyamour reste encore à démontrer. Ne ressentent-ils pas réellement ce sentiment ? Comment s’arrangent-ils pour tolérer un autre partenaire ? 

Dans l’intention de mieux appréhender la question de la jalousie en polyamour, The Independent a interrogé Elisabeth Sheff, experte en polyamour et conseillère matrimoniale. Cette dernière déclare : « Presque rien ne peut éveiller en eux de la jalousie […]. D’ailleurs, ils ne la comprennent même pas. Quand leurs partenaires leur expliquent ce processus, ils ont des réponses du style : “Pourquoi devrais-je me soucier de ce que fait quelqu’un d’autre ?” ou “Pourquoi est-ce que cela me dérangerait de ne pas savoir ce que fait l’autre lorsque je ne suis pas là ?” »

Pour autant, il arrive que des polyamoureux changent d’opinion, ajoute Elisabeth Sheff. En effet, d’anciens patients seraient revenus des années après pour l’informer qu’ils ont fait l’expérience de la jalousie : « Toutes sortes de choses sont susceptibles de déclencher de la jalousie chez quelqu’un. Cela se produit en particulier en période de changement – un nouveau partenaire, une nouvelle situation. Et des gens qui n’en ont vraiment jamais ressenti auparavant peuvent dire : “Ah, c’est donc ça ! Ça craint.” » a-t-elle répondu.

 

polyamour-plaire-et-seduire-2

 

Quid du sexe ?

Bien évidemment, le sexe fait partie intégrante de ce mode de vie. C’est d’ailleurs l’un des avantages. En fait, faire le sexe est une affaire de relativité. Pendant que certains préfèrent tendresse et sensualité, d’autres préféreront la rudesse de la chose. La question du sexe est donc un fait qui nécessite un autre débat. 

 

Polyamour : un mode de vie qu’il faut appréhender autrement   

Le polyamour aussi appelé pluri amour correspond à un mode de vie qui caractérise des relations amoureuses. Concrètement, c’est le fait pour un individu de vivre plusieurs relations amoureuses à la fois et ceci de façon libre et honnête. Évidemment, cela implique l’acceptation des personnes concernées. 

Le polyamour se base en effet sur quelques critères qui le rendent totalement différent des relations amoureuses. Il s’agit entre autres de :

  • La liberté romantique ;
  • L’égalité et l’honnêteté entre les partenaires concernés ;
  • La tolérance des choix individuels ;
  • L’engagement mutuel ;
  • L’autonomie de chacun.

On voit clairement là, qu’il s’agit plus d’une doctrine que d’un simple mode de vie. En vérité, celui qui pratique le polyamour est un polyamoureux et celle qui la pratique est une polyamoureuse. Ces derniers partent du principe que la monogamie n’est pas le monopole de l’homme. Ils défendent l’idée qu’une seule et même personne ne peut et ne doit être obligée de satisfaire les désirs, envies et besoins de soi. C’est la forme idéale d’autonomie et de justice amoureuse. 

 

amour-a-plusieurs-plaire-et-seduire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.